Nouveau revêtement routier pour l'E34 Zoersel-Oelegem

Nouveau revêtement routier pour l'E34 Zoersel-Oelegem

Des travaux dynamiques de démolition permettent le remplacement rapide de la voirie usée

Le revêtement routier de l'E34 entre Zoersel et Oelegem a été récemment remplacé dans les deux directions (8,5 kilomètres). La voirie usée en béton est remplacée par de l'asphalte silencieux. Pour pouvoir la remplacer le plus rapidement possible et avec un minimum de nuisances, 210 000 tonnes de chaussée en asphalte et en béton ont été enlevées en un temps record.

Les travaux sur l'E34 s'inscrivent dans la rénovation complète de l'E34 entre Ranst et la frontière néerlandaise et ont été exécutés en deux phases. La pose d'un nouveau revêtement routier doit améliorer le confort de conduite et la sécurité routière, ainsi que diminuer les nuisances sonores. Du 1er juillet à début août, on s'est attaqué au tronçon en direction d'Anvers. De début août à mi-septembre, ce fut le tour du tronçon en direction d'Eindhoven.

Dents de scarificatrice

Préalablement à la pose du nouveau revêtement d'asphalte, la firme Croes a dû démolir entièrement l'ancienne voirie (210 000 tonnes). Vu le court délai d'exécution - à peine septante jours de calendrier entre la démolition et la réception - il a fallu travailler de manière très dynamique. “La chaussée en béton était d'une nature telle que nous avons dû mettre de très lourds marteaux de défonçage en œuvre, pour pouvoir fendre le béton", raconte le gérant Joeri Croes. “Nous avons ensuite dû mettre les grands moyens en œuvre pour le briser. En un très court laps de temps, nous avons enlevé l'ancien revêtement à l'aide de pas moins de cent 'dents de scarificatrice'.

Jours de travail supplémentaires

Croes a pu finalement respecter aisément l'échéance fixée. En travaillant de manière flexible, l'entrepreneur principal VBG Colas a eu littéralement le champ libre. “Vous pouvez dire sans exagération que nous avons été jour et nuit sur la brèche, ", déclare Joeri Croes. “Les fortes averses de pluie que notre pays a subies au cours du dernier été nous ont obligés de prévoir des jours de travail supplémentaires (non prises en compte). Pour nous, ce travail a été le prolongement d'un travail analogue que nous avions exécuté en 2011 sur l'E313 entre Beringen et Tessenderlo (également une démolition complète de l'autoroute, y compris la sous-fondation). Cette expérience nous a été très utile pour mener ces travaux-ci à bien."